Warhammer

Garçon coursier...

...et autres mésaventures

/* garantie sans Troll, 200% plus héroïque */

Trois jours que nous marchons dans cette forêt en direction de l’Est pour rallier Middenheim. Trois jours qui ne sont rien en comparaison des 2 semaines et demi qu’il nous reste à parcourir et voila que je maudits ces vaniteux de l’ordre incapables d’enseigner la moindre notion d’équitation à leurs disciples.
Seul les méandres du chemin cassent la monotonie du paysages, les cimes des sapins forment autant de dents prêtent à vous transpercer aussitôt le pied poser hors de la terre battue qui constitue la route.
alors que nous étions sur le point de faire une pause pour nous restaurer, nous entendons les bruits d’un combat à quelques mètre devant nous derrière un coude. Nous nous précipitons et découvrons trois brigands assaillant un voyageur qui ne compte pas se laisser faire.
Le combat est rapide et brutale, une balestra suivi d’un second coup de taille viennent à bout du premier adversaire tandis que le second tombe sous les coups d’épée du voyageur. Le dernier tente de fuir le combat mais l’inconnu le capture dans un filet lancé avec une grande dextérité. Il ne verra pas un autre jour se lever, condamné par ma lame qui le transperce à travers les mailles.
Le calme est revenu et Widmann sort de derrières les arbres et nous échangeons des présentations: le voyageur est chasseur de prime, il s’appelle Posco et traque un brigand qui se cache dans les environs. Ces présentations sont aussi l’occasion de nous sustenter.
Quelques heures de plus et le jour décline, mais nos regards sont attirés par ce qui semble être une clairière au centre de laquelle brille un éclat argenté.
L’étrange matériau fait environs 20 centimètres et ne semble pas être de l’argent même si sa couleur s’en rapproche. Sans consulter mes compagnons, je l’extrais du sol avec mon épée et la fourre dans mon sac.
De notre emplacement, nous pouvons voir les lumières de ce qui semble être un hameau. Un violent orage et la nuit qui se profile nous incite à nous y rendre sans détours.
La lumière provient d’une grande bâtisse qui semble être une sorte de maison commune, à notre entrée, un homme nous accueille si ce n’est chaleureusement, au moins nous avons droit au gîte et aux couverts contre une somme raisonnable. La soirée au prés du feu est interrompu par la voix forte d’un vieillard qui veut aller détruire la clairière. Peut-être parle-t-il de la clairière qui nous avons visité et à laquelle j’ai arraché ce morceau de métal, peut être aurais-je du m’abstenir ? Les autres personnes présentes ne tiennent absolument pas compte de ces jérémiades, elles nous expliquent que ce marginal est probablement à moitié fous et qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter.
Quelques heures plus tard alors que nous étions sur le point d’aller nous coucher, le même illuminé revient cette fois hurler qu’il a aperçu des orcs se dirigeant vers le village. Nous avons bien compris la leçon, nous ignorons ces paroles et montons au grenier gagner nos couchages.
Au matin, le village est indemne, mais une étrange agitation parcours les habitants: une vingtaines de brigands sont regroupés sur le place centrale et “discutent” avec les représentants locaux. Comme il fallait s’y attendre, ils réclament un impôt de 300 pièces d’or, qu’ils viendront collecter dans trois jours et bien sur, il semble avoir à leur tête la fripouille que recherche Posco.
Nous ne pouvons pas laisser les villageois affronter seuls les menaces qui ont surgit en l’espace d’une nuit, à plus forte raison que j’ai comme l’impression d’avoir ma part de responsabilité.
Nous rendons visite à l’illuminé afin d’en apprendre d’avantage sur les évènements de la nuit passée. Alors qu’il s’apprêtait à détruire un kern situé au sud-est, il a aperçu 4 orcs et a pris ses jambes à son cous. Nous comprenons vite que nous ne tirerons rien de plus de ce marginal et nous partons sans attendre pour la clairière.
Quelques dizaines de minutes de marche plus tard, nous faisons face à un individu à l’accoutrement étrange – possiblement un druide – aux pieds duquel se trouvent les cadavres de quatre Orcs dont il semble responsable. C’est en fait un prêtre de Taal et Rhia et notre entretient confirmera mes craintes: en prenant le morceau de métal, j’ai réveillé un mal ancien, un serviteur du chaos qui draine à lui les créatures maléfiques des environs. Si rien n’est fait, la forêt grouillera bientôt de monstre et le hameau ne tardera pas a en être la victime.
Sur un ton de reproche, il nous indique que sept clairières encerclent le village et qu’aux centres de ces clairières se trouve 11 morceaux de métal comme celui que j’ai trouvé. En l’état actuel des choses, la seule solution est de récupérer tous les éclats et de les détruire. Au moment ou nous le quittons, il commissionne une chouette d’aller chercher un mage blanc afin de réaliser le rituel de destruction.
Il nous aura fallut deux jours pour venir à bout des énigmes qui protègent les éclats: mains d’outre tombe, téléportation, intense chaleur et distorsion temporelle.
Au terme de ces deux jours nous avons réuni les 11 morceaux et faisons route vers le prête de Taal et Rhia.

Comments

SylvainBodin nihilist

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.