Warhammer

Dératisation

Ma renommé commence à porter ces fruits, je suis convoqué dans une taverne afin que l’on m’assigne une mission visiblement importante pour ce qui me semble être un groupuscule visant à apporter la lumière dans l’empire, la guilde des Veilleurs … Bref, ils luttent contre le chaos, c’est-à-dire des êtres bizarroïdes que je suppose se rapprocher des morts vivants que j’ai combattu voilà un moment déjà. Apparemment, je devrais pour cette fois faire partie d’un groupe.
Jonas Neumann me reçoit et après un bref échange, il me fait patienter à une table car les 2 personnes qu’il a mandaté ne devrait plus tarder.
Peu de temps après, entrent 2 personnes. L’un porte une grande robe blanche (il est radieux mais quelque chose d’étrange semble émaner de lui) je le suppose sorcier, et qu’il à du s’entourer d’un charme pour … Plaire. L’autre, par contre, tout à fait normal. Un bon « vieux » milicien en haillon, un peu comme moi surement. Il faudra que je me trouve des vêtement un peu moins usés. Il m’ont l’air un peu sur d’eux.
Il parle d’une mission qu’il aurait terminé. Le mec, en s’excusant, dit qu’il a que nous sous la main pour une mission qui devrait être un peu plus que de la … dératisation …
Je suis dépité. Je ne me démonte pas. Il nous présente. Il y a Karl Widmann, le mage blanc et Gust, le duelliste. Je fais mon speach, Karl n’y prête pas attention, Gust me dit qu’il attend de voir à l’œuvre…. Tant mieux, il y feront donc attention. Espérons que j’aurai l’occasion de mettre en pratique mes talents de pisteur. S’ils en ont besoin d’un un jour, il me feront quérir… Peut être…

Nous partons donc sur le champ retrouver Heidric Steiner à l’auberge de l’Oeil du Chat à Delbrez . Bien sur, pas grand monde sur la route, pas grand monde dans la ville, nous arrivons en fin de journée, et pas grand monde dans l’auberge mais peut être pas pour les même raison. Bref, pas de problème pour y arriver. C’est toujours ça de pris mais toujours ça de perdu pour démontrer mes talents. C’est toujours quand on a un pisteur qu’on n’en a pas besoin .. C’est bien connu :-)

Bref, je reprends, nous arrivons à l’auberge, le patron, Heidric, nous accueille et nous offre le gîte. Il nous raconte qu’il a fait venir un dératiseur mais que ce dernier n’est jamais remonté. De temps en temps, il entend des couinement et des grattements. Il suppose sa cave être infesté de rat, mais la disparition du dératiseur l’a dissuader de descendre investiguer. La raison pour laquelle il n’y a pas grand monde dans l’auberge est bien évidement qu’avec sa cave infestée, il n’a pas grand-chose à offrir. Cela dit, pour moi qui suis habitué à dormir dehors et manger cru, c’est un festin… Mais je prends garde à ne rien laisser transparaître et vérifie qu’elle ne soit pas souiller avant d’y gouter. Nous dinons, et j’essaie d’en savoir un peu plus sur Karl. Je n’ai pas tous les jours l’occasion d’en rencontrer un mage blanc et celui la me semble d’un rang très élevé. Tout élevé et ostentatoire qu’il puisse être, il ne reste pas moins discret sur la magie et son ordre. Cela ajoute au mystère.. Si c’est fait exprès, c’est réussi. Notre hôte nous propose de dormir mais n’ayant pas l’intention de m’éterniser, je lui demande où est la cave.

Il nous y conduis et bien évidement, il n’y a pas de lumière dedans. Monsieur mage se propose d’illuminer nos armes. Ne voulant tendre une flèche, je tends mon épée… L’effet est bluffant. Nos armes luisent tel une lanterne et éclairent à 5m devant nous. Rien à redire ni à ajouter.

C’est qui qui descend premier ? Moi bien sur. Je suis rentré dans des grottes « infestés » de peaux vertes. Une cave reste une cave éclairé ou non. Je regarde en bas, rien de remarquable mis à par un monstrueux bordel sans nom. La grotte d’un Troll parait mieux rangé à coté si on peu dire qu’un troll fait son ménage.
Je remarque tout de suite des traces de griffures et de morsures sur les établis. Pas de doute, un grand prédateur et rien en comparaison au dégâts que peuvent faire une horde de simple rats. Une fois en bas, on scrute, fouille cherche et on découvre un trou d’un mettre de diamètre dans le mur en face de l’escalier.

J’entends des bruits de griffure sur les cotés, j’alerte mes compagnons qui se mettent tout de suite en état d’alerte sans le moindre étonnement à mon grand regret. J’attendrai une autre occasion…

Tout de suite, Karl se plante devant le trou et lance un sort qui éclair le tunnel. Encore une fois, bluffant. Les mages sont puissants. Pas de trace de rats dans le trou sur ce qui me parait être 15m. Après le trou bifurque vers le bas. Impossible de voir ce qui s’y passe. Mais c’est sur, ça rampe vers nous. J’encoche une flèche. Gust dégaine et notre mage reste concentré sur son objectif. On les voit poindre le bout de leur nez, je reste zen. Gust lance une lanterne dans le tunnel. Je décoche des flèches sans viser précisément et sans savoir si elles ont touché leurs cible. Bref, je recule, Karl se met devant moi. Et sonde le tunnel d’une manière qui m’échappe tendis que le feu s’éteint petit à petit.…

Soudain, un choc propulse notre mage en arrière. Gust accours vers lui et lui fait boire un breuvage qui le soulage.. Vu la blessure, je pense à une arme à feu … C’est très rare. Et vu l’état de Karl maintenant, la potion qui lui a donné est puissante, car ce dernier se relève et semble prêt à combattre.

Je ne suis pas resté inactif, J’ai obstrué l’entré du trou avec mon bouclier. Je sens un premier choc, il est fort mais je tiens bon. Je sors mon épée et la glisse furieusement à l’intérieur du trou dans l’espace que j’ai laissé entre le bouclier et le trou. Pas de chance, cette dernière se brise sur un rocher qui dépasse légèrement. J’enrage, j’ai été imprudent.

Je tenais bon quand un second choc très violent cette fois m’envoie valdinguer dans l’établis derrière moi. Ce dernier tint bien mais moi, moins du coup. Je suis un peu sonné, debout devant moi, on dirait le boss des rats. Et il n’hésite pas une seconde, il frappe un homme par terre (c’est pas comme si le bestiaux était pourvu d’honneur). S’ensuit un combat épique ou je réussi à ramasser in extremis l’arme du boss grâce à un sort du mage qui encore une fois m’échappe totalement, Gust n’a pas fait dans la dentelle et ses actes devrait être chanté. Moi, je ne suis pas resté en reste, mais je ne suis pas un guerrier. J’ai fait moins fort.

Le boss des rat est mort, les autres aussi, j’ai son épée à la main. Une vulgaire épée comme la mienne mais rien de mieux. Le tunnel est éboulé. On fait le point. Entre-temps je vais chercher mes flèches et en revenant je tombe sur une carte qui dépassait des haillons du boss des rats. Une carte avec une inscription. Une croix sur l’auberge avec quelques chose écrit dessus. Une pièce de l’énigme. Karl lit « attaquez ici ». Ceci met partiellement hors de soupçon notre hôte. Nous nous soignons et remontons le voir.

Comments

SylvainBodin cabot

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.